S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La demande tient toujours

réservé aux abonnés

 -
Notre observatoire sur www.prosdulait.fr

Les acheteurs sont toujours là mais n’achètent pas plus. Alors que la collecte est toujours à la peine, les prix de la semaine 42 ont été reconduits.

Dans un contexte où la collecte est toujours à la peine dans sa courbe saisonnière ascendante, on aurait pu imaginer à cette époque de l’année que le prix du lait Spot monte encore. Ce n’est pas le cas. Les acheteurs sont toujours là, ce qui est positif, mais leurs commandes ne s’emballent pas. Pour la semaine 43, les cours du lait entier Spot ont donc été reconduits à 340 €/1000 l départ quai...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Dans un contexte où la collecte est toujours à la peine dans sa courbe saisonnière ascendante, on aurait pu imaginer à cette époque de l’année que le prix du lait Spot monte encore. Ce n’est pas le cas. Les acheteurs sont toujours là, ce qui est positif, mais leurs commandes ne s’emballent pas. Pour la semaine 43, les cours du lait entier Spot ont donc été reconduits à 340 €/1000 l départ quai usine dans l’Ouest (les cotations des autres régions sur notre site : www.prosdulait.fr). Il y a un an, on était à cette période 20 € au-dessous.

Incertitudes toujours là sur l’impact de la crise devant nous

« À ce prix-là relativement élevé qui se traduit par des prix rendus pour certains acheteurs à près de 400 €, il n’y a pas d’achat d’opportunités. Les laiteries complètent juste leur collecte pour répondre à leurs commandes », explique ce courtier. Or ces commandes ne s’emballent pas non plus. Et l’on s’interroge toujours sur l’impact de la crise économique à venir sur les achats des ménages… Mais aussi sur ceux de la RHF (restauration hors foyer) qui peine à repartir avec le boom du télétravail dans les entreprises. À ce propos, la décision d’instaurer un couvre-feu pour certaines agglomérations dont la région parisienne ne risque pas de relancer la demande.

Comme au cours des dernières semaines, la quasi-totalité du lait d’excédent se vend toujours dans l’Hexagone, compte tenu d’un prix du lait Spot français trop élevé pour les Belges, Allemands, Italiens et Espagnols. Il y a bien quelques achats mais très ponctuels.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER