S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

L’arrivée inattendue d’un gros acheteur rebooste le marché

réservé aux abonnés

 -
Sources : Observatoire de l’Éleveur laitier

15 € de plus grâce aux achats d’une seule entreprise… Sans être sûr que cela dure dans le temps.

Les acheteurs n’ont encore pas été légion pour la semaine 30. Sans l’arrivée inattendue d’un gros acheteur en fin de semaine, la cotation du lait Spot aurait sans doute au mieux stagné. Les plus de 25 citernes qu’il a acquises, dans un contexte de collecte toujours en recul, ont reboosté un peu le marché. Il reprend une quinzaine d’euros à 265 €/1 000 l départ quai usine dans l’Ouest...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les acheteurs n’ont encore pas été légion pour la semaine 30. Sans l’arrivée inattendue d’un gros acheteur en fin de semaine, la cotation du lait Spot aurait sans doute au mieux stagné. Les plus de 25 citernes qu’il a acquises, dans un contexte de collecte toujours en recul, ont reboosté un peu le marché. Il reprend une quinzaine d’euros à 265 €/1 000 l départ quai usine dans l’Ouest (www.prosdulait.fr). S’agit-il d’un « one shot » lié au redémarrage d’un de ses sites en maintenance technique ou sera-t-il encore présent dans les semaines prochaines pour répondre aux commandes de ses clients ? On le saura assez vite.

Une demande globalement toujours atone

Les courtiers ont eu aussi pas mal de contacts avec d’autres acteurs dans le secteur des fromages et même du lait UHT. Ils se sont renseignés sans passer commande. Peut-être le feront-ils bientôt si leur collecte continue de chuter ? Et alors la cotation du lait Spot pourrait continuer de remonter. Car pour l’instant ce n’est pas la demande des consommateurs qui risque de tirer le marché. Elle est toujours très atone. Certains pensaient que la première semaine après le 14 juillet, la semaine 30 donc, serait synonyme d’un réveil de la consommation en lien avec le tourisme. Il n’en a rien été. Dans ce contexte, les industriels du lait restent très prudents dans leurs fabrications. Inutile pour eux de fabriquer au-delà de leurs besoins, au risque de se retrouver avec trop de stocks sur les bras.

Fait rare qui illustre bien l’incertitude qui pèse sur l’avenir, on n’a jamais vu à cette époque des acheteurs italiens ne pas être aux achats. Mais leur marché est très impacté par ces touristes qui ne sont pas au rendez-vous comme les autres années.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER