S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Lait bio : La Prospérité Fermière affiche ses ambitions

réservé aux abonnés

 -
C.H

La coopérative du Pas-de-Calais vise une collecte de 10 Ml en 2023.

La Prospérité Fermière veut développer le lait bio pour réduire son approvisionnement extérieur. La coopérative du Pas-de-Calais collecte actuellement 6 Ml auprès de 24 producteurs et en achète autant à Biolait. « Six producteurs ont démarré leur conversion cette année, indique Patrick Meunier, le responsable de collecte. Notre objectif est de collecter 10 Ml en 2023. » Sans...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La Prospérité Fermière veut développer le lait bio pour réduire son approvisionnement extérieur. La coopérative du Pas-de-Calais collecte actuellement 6 Ml auprès de 24 producteurs et en achète autant à Biolait. « Six producteurs ont démarré leur conversion cette année, indique Patrick Meunier, le responsable de collecte. Notre objectif est de collecter 10 Ml en 2023. » Sans rompre la relation avec Biolait qui fournira les 2 à 3 Ml restants pour assurer un approvisionnement toute l’année. « Le lait bio participe à la segmentation de nos poudres. Nous avons en particulier une demande des chocolatiers. »

480 € de prix de base

La « Prospé » a traduit cette stratégie en septembre dernier par une réévaluation du prix de base : 480 €/1000 l pour les mois de septembre, octobre, novembre et décembre, contre 475 € de janvier à août. De plus, en décembre sera versé un complément de 5 €/1000 l aux prix de base des mois de janvier à août qui s’élevaient à 475 €. Le conseil d’administration devrait décider en décembre des prix de base de l’année 2021. En septembre a été également revue la grille de la qualité sanitaire dont l’application débutera le 1er janvier 2021. Les producteurs percevront 12 €/1 000 l si leur lait compte moins de 250 000 cellules, moins de 50 000 germes et moins de 1 000 spores butyriques.

Claire Hue

A lire aussi l’interview de trois adhérents

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER