S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les éleveurs européens dans les clous

réservé aux abonnés

 -
Les données de surveillance de 2018 font état de taux élevés de conformité, selon le dernier rapport de l’Efsa. © Cédric Faimali/GFA

L’Autorité européenne de sécurité sanitaire des aliments (Efsa) rapporte ses derniers résultats sur la présence de résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux et dans les aliments. Sur l’ensemble des données de surveillance recueillies en 2018, le respect des niveaux de sécurité reste élevé.

« Les données collectées sur la présence de résidus de médicaments vétérinaires et de contaminants chez les animaux et dans les aliments d’origine animale révèlent des taux élevés de conformité avec les niveaux de sécurité recommandés dans l’Union européenne (UE) », assure le dernier rapport de l’Efsa, publié le 31 mars 2020.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
43%

Vous avez parcouru 43% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !
657 818échantillons ont été contrôlés au total par les 28 États membres de l’Union européenne dans le cadre de du plan de surveillance de l’Efsa.

« Les données collectées sur la présence de résidus de médicaments vétérinaires et de contaminants chez les animaux et dans les aliments d’origine animale révèlent des taux élevés de conformité avec les niveaux de sécurité recommandés dans l’Union européenne (UE) », assure le dernier rapport de l’Efsa, publié le 31 mars 2020.

« Le pourcentage d’échantillons dépassant les limites maximales était de 0,3 %, rapporte l’autorité sanitaire européenne. Ce chiffre se situe dans l’intervalle compris entre 0,25 % et 0,37 % observé au cours de ces dix dernières années. »

Moins d’antibiotiques

Par rapport aux résultats de 2017, la non-conformité a légèrement augmenté pour les agents antithyroïdiens et les stéroïdes tandis que de sensibles baisses ont été constatées pour les antibactériens et certains autres médicaments vétérinaires tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, ainsi que certaines substances et contaminants environnementaux (tels que des éléments chimiques ou des mycotoxines).

Lucie Pouchard
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER