S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Prix du lait 2020 : coup de rabot sur la hausse de 2019

réservé aux abonnés

 -

Pour nombre de producteurs, la moitié au moins de la hausse du prix du lait de 2019 a disparu. Ceux des OP Savencia Sunlait, dont le prix avait alors gagné près de 20 €, prennent un sévère retour de bâton.

La hausse générale du prix du lait 2019 est enterrée. En 2020, rares sont ceux qui l’ont vu progresser. Sur les 56 transformateurs, coopératives de collecte ou OP de notre observatoire, les élus ne sont que huit.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
7%

Vous avez parcouru 7% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La hausse générale du prix du lait 2019 est enterrée. En 2020, rares sont ceux qui l’ont vu progresser. Sur les 56 transformateurs, coopératives de collecte ou OP de notre observatoire, les élus ne sont que huit.

On y retrouve logiquement les entreprises dont le prix, au fil des années, s’est déjà hissé dans les sommets. Ainsi Bel, dans l’Ouest, à 387,88 €/1 000 l ( lait à 43/33 super A et sans OGM) se maintient (+1,25 €). LSDH, acteur du lait liquide, avec en moyenne 29 % de lait mensuel en lait C’est qui le patron ?! (390 € de prix de base) passe la barre de 390 € (+ 3 €). Le prix moyen annuel est du même acabit pour une autre laiterie approvisionnée par l’APLBC (Association des producteurs de lait du bassin Centre), Rians, en hausse de 5 €, à 393 €.

Dans le cercle restreint des laiteries de notre observatoire flirtant ou dépassant 380 € (42/33 super A), certaines accusent néanmoins un recul. C’est le cas pour le groupe coopératif Ermitage, à cheval sur la Lorraine et la Franche-Comté, à 388 € (-5,5 €) pour ses adhérents historiques de l’ULV. Ses coopérateurs associés de l’UAC et la CLFC pointent à 373 € (-5,4 €). Dans l’Ouest, Saint-Père, filiale d’Intermarché, redescend de 9 €, à 383,4 €. Mais en 2019, elle avait vu le prix du lait de son OP gagner près de 37 €. Le prix de la coopérative normande d’Isigny Sainte-Mère, n°1 de notre observatoire depuis 2017, baisse aussi de 8,4 €, à 399 €.

Les ingrédients réussissent à la Prospérité fermière

Dans l’Est, trois entreprises régionales, un cran en dessous sur le prix du lait, tirent aussi leur épingle du jeu. On y trouve deux fromagers, Milleret, à 364,61 € (+ 5,3 €) et Mulin, à 367,83 € (+ 2,1 €), et un acteur de l’ultra-frais, la coopérative Alsace Lait à presque 360 € (+3,4 €). Le poids prépondérant du marché national dans les circuits de distribution des deux premiers n’est sans doute pas étranger à ce résultat.

Plus surprenante est la performance de la Prospérité fermière. Bien que très orientée sur les produits industriels, la coopérative nordiste, après son + 30 € en 2019, ne faiblit pas. Son prix gagne 5 € pour dépasser les 365 €. C’est 12 € de plus que Lactalis dans cette région. Voyez-y le résultat d’une entreprise qui, ces dernières années, a su booster la part de ses ingrédients à forte valeur ajoutée, à l’instar des bioactifs issus de la filtration des protéines. Comme quoi certains peuvent sortir un prix du lait de plus de 360 € avec des produits dits « industriels ». Les résumer à la valorisation beurre-poudre est un raccourci non satisfaisant.

Sodiaal-Lactalis : 60 % de la hausse de 2019 envolée

Pas de surprise du côté des deux leaders de l’industrie, avec un Lactalis toujours collé à Sodiaal, mais dorénavant juste un cran au-dessus. Dans l’Ouest, c’est moins de 1,50 € d’écart à la défaveur de Sodiaal, à 347,6 € (avec 9 % de lait B), par rapport aux OP Lactalis. Ces dernières terminent dans un mouchoir de poche à 348,9 € (OPLB, OPLGO, FMB) et 349 € (APLBL-Unell), une fois corrigé du retour aux producteurs des pénalités des dépasseurs (intégré dans les prix de notre observatoire).

Sans surprise non plus est la baisse similaire de 5 € du prix Lactalis-Sodiaal qui efface 60 % de leur hausse en 2019. Elle résulte en effet de deux formules de prix ne divergeant qu’à la marge sur le mix-produit PGC France/PGC export/produits industriels (40/40/20 % pour Sodiaal ; 50/20/30 % pour Lactalis) et se référant aux mêmes indicateurs : prix de vente industriel Insee/prix du lait allemand/valorisation beurre-poudre. D’après ces derniers, en 2020, la valorisation sur le marché intérieur n’a pas été assez boostée par la loi Égalim (+ 3,85 €/1 000 l) pour compenser la baisse du prix allemand (- 11,40 €) et celle de la valorisation beurre-poudre (- 12,90 €). D’où, après pondération du mix-produit, les baisses de 5,6 € pour Sodiaal, de 5,2 € pour Lactalis.

Chez Agrial-Eurial c’est 45 % de la hausse de 2019 (+14 €) qui disparaît, à 347,10 € en Bretagne Pays de la Loire (- 6,50 €). Le recul est à peine plus accentué (- 9 €) pour les livreurs d’Eurial Ultra-Frais de Normandie, à 352 €, ou de l’Est à 345,60 €.

Savencia : les deux pieds sur le frein pour les Sunlait

2019 avait vu le prix de Savencia s’envoler de près de 20 €, le double d’un Lactalis, et le fromager cité comme le bon élève de la loi Égalim. 2020 marque son retour brutal dans la masse et le marché. Ses OP regroupées au sein de Sunlait y laissent le plus de plumes. Leur prix recule de plus de 15 €, à 351 € en Bretagne pour l’OP Cleps, au niveau de Lactalis. Voyez-y l’effet d’une formule revue et corrigée, d’autant plus facilement que Sunlait n’a jamais voulu la signer, espérant en obtenir plus.

Le + 19,60 € de l’OP Cleps en 2019 résultait d’un mix-produit PGC France/PGC export/ingrédients de 44/43/13 % avec, pour indicateur de l’export, le prix des fromages allemands et pour les ingrédients ceux de la poudre écrémée et du beurre à hauteur de 89 % et 11 %. En 2020, Savencia a calculé ses prix sur 24 % de produits industriels et 34 % de PGC export calés sur la « valo beurre-poudre » et le prix allemand.

Le coup de rabot est, pour l’instant, moins sévère pour les Savencia des OP FMB de l’Ouest et du Sud-Ouest, dont la formule de prix, la même, est, depuis 2019, inscrite dans leur contrat. Leurs prix reculent de 5,6 € et 5,90 €, à la faveur d’un retour calculé par Savencia, versé au T4, respectivement de 7,51 € et 4,37 € sur les volumes du T1 au T3. S’y ajoutera pour l’AOP FMB (Grand Ouest et Normandie), à la suite du compromis trouvé lors d’une médiation, une rallonge à verser sur 2021. Le Sud-Ouest, dont la médiation a échoué, ira , c’est sûr, au tribunal pour obtenir la compensation totale des 18 € d’écart entre le prix payé et celui résultant d’une application stricte de la formule du contrat.

Lait biologique : des hausses, en grande majorité

Sur le marché du lait bio, les entreprises rebattent les cartes. Sodiaal prend la tête des leaders de la collecte. La deuxième édition de notre observatoire du prix bio montre son bond en avant de quasi 16 €. Le groupe s’approche des 500 € (en super A, 41/32,5). Seuls Danone-Les2vaches et Maîtres Laitiers du Cotentin les dépassent, mais avec des volumes collectés bien plus faibles (respectivement 16 Ml et 2,5 Ml). À noter aussi qu’Eurial passe devant Lactalis grâce à une hausse de 5 €. Parmi les onze entreprises, seules deux ne suivent pas la tendance haussière : l’ULM et surtout Biolait qui recule de 22 € (448,49 €). Les débouchés de la SAS ont souffert de la crise du Covid. Présent partout en France, le numéro 1 souligne ses coûts de collecte plus élevés que les autres opérateurs. Il met aussi en avant l’aide de 3,58 € perçue en moyenne par ses adhérents pour réduire les livraisons au 2e trimestre 2020. Elle n’apparaît pas dans l’observatoire puisque notre ferme Éleveur laitier n’a pas réduit ses volumes.

Jean-Michel Vocoret avec Claire Hue
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER