S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Fonterra maintient son prix du lait malgré la pandémie

réservé aux abonnés

 -
Malgré l’épidémie de coronavirus Covid-19, Fonterra parvient à maintenir le commerce avec la Chine. © Carole Hiet/GFA

La coopérative laitière néo-zélandaise a annoncé à ses adhérents que les prévisions sur le prix du lait en 2020 étaient maintenues en dépit de la crise sanitaire liée au coronavirus. La publication des résultats de la coopérative conforte cette annonce.

Malgré des marchés fragilisés en raison de la pandémie du coronavirus, « Fonterra reste confiante dans sa fourchette de prix du lait prévue sur le reste de la saison 2020 (7 à 7,6 $/kg MS), rassure Miles Hurrell, P-DG de la coopérative, dans un communiqué publié le 27 février 2020. Les prévisions de bénéfices (15 à 25 cents/action) sont également maintenues. »
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Malgré des marchés fragilisés en raison de la pandémie du coronavirus, « Fonterra reste confiante dans sa fourchette de prix du lait prévue sur le reste de la saison 2020 (7 à 7,6 $/kg MS), rassure Miles Hurrell, P-DG de la coopérative, dans un communiqué publié le 27 février 2020. Les prévisions de bénéfices (15 à 25 cents/action) sont également maintenues. »

La publication des résultats intermédiaires du groupe le mercredi 18 mars 2020 a été l’occasion de réaffirmer cette position. Le travail accompli par les « équipes commerciales sur le marché chinois » et la baisse anticipée de la collecte du fait de conditions climatiques difficiles (–0,5 % par rapport à la campagne précédente) confortent la coopérative dans ses prévisions.

Situation économique redressée

Le pic de collecte ayant lieu en octobre, la coopérative néo-zélandaise « a déjà contracté un pourcentage élevé de l’approvisionnement en lait sur l’exercice de 2019-2020 en cours, explique Mile Hurrell. Cela aide à gérer l’impact du coronavirus. »

Autre fait encourageant, une performance financière largement améliorée. La nouvelle stratégie de la coopérative, recentrée sur son marché intérieur et l’Asie-Pacifique, semble porter ses fruits après une période difficile.

La coopérative a annoncé une augmentation du bénéfice du groupe et une réduction de la dette mais « compte tenu compte de l’incertitude actuelle sur l’impact du Covid-19 sur les résultats du second semestre de 2020, le conseil d’administration a choisi de ne pas verser d’acompte sur dividende », a fait savoir John Monaghan, président du conseil.

La Chine, premier client laitier de la Nouvelle-Zélande

Concernant le commerce avec la Chine, berceau de la pandémie, « les équipes travaillent dur pour maintenir les échanges aussi fluides que possible. ». Si « de nombreux restaurants et commerces restent fermés » en Chine et que « le traitement des conteneurs dans les ports est ralenti », les envois néo-zélandais « continuent d’être autorisés par les autorités douanières et de quarantaine » (au 27 février).

Un enjeu de premier ordre car l’empire du Milieu est le premier client de la Nouvelle-Zélande sur le marché des produits laitiers, comme le rappelle Jean-Marc Chaumet, agroéconomiste à l’Institut de l’élevage (Idele). La Chine continentale et Hong-Kong concentrent en effet 36 % des exportations du pays, en valeur, en 2019. En volume, ce sont 70 % de la production néo-zélandaise de crème qui partent vers la Chine, 52 % pour les préparations infantiles et environ 40 % pour les poudres de lait.

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER