S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La consommation bio toujours aussi dynamique

réservé aux abonnés

 -
Le marché alimentaire bio pèse près de 12 milliards de chiffre d’affaires en 2019, soit une croissance de 1,3 milliard d’euros en un an selon l’Agence Bio. Agnès Massiot

La croissance continue de la consommation de produits bio par les ménages accompagne le rythme des conversions, dans un marché essentiellement franco-français.

La consommation de produits bio poursuit sa croissance, comme en attestent les chiffres présentés par l’Agence Bio : en 2019, le chiffre d’affaires du marché alimentaire s’élève à 11,9 milliards d’euros, soit une progression de 46 % depuis 2015. « Le marché français se hisse à la hauteur de celui de l’Allemagne », souligne Philippe Henry, président de l’Agence...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La consommation de produits bio poursuit sa croissance, comme en attestent les chiffres présentés par l’Agence Bio : en 2019, le chiffre d’affaires du marché alimentaire s’élève à 11,9 milliards d’euros, soit une progression de 46 % depuis 2015. « Le marché français se hisse à la hauteur de celui de l’Allemagne », souligne Philippe Henry, président de l’Agence Bio. Au deuxième rang européen, la consommation par habitant est même supérieure à celle de nos voisins d’outre-Rhin, avec un panier moyen de 178 €/an/habitant (264 € en Suède et 144 € en Allemagne). Ainsi, 6,1 % des achats alimentaires des ménages français sont bio.

Autre enseignement, l’origine France est de plus en plus recherchée. « Le rythme des conversions a permis de répondre à la demande sans augmenter les parts des importations qui restent stables à 33 %, dont 15 % de produits « exotiques » ne pouvant être produits en France. » En cinq ans, les surfaces cultivées en bio ont doublé pour s’établir à 2,3 millions d’hectares ou 8,3 % de la SAU (10 % des surfaces fourragères).

Pas plus de 2 % d’importations de produits laitiers

Au total, la France compte 47196 producteurs bio (+13,4 %), 19311 transformateurs (+16 %) et 8813 distributeurs (+24 %). La grande distribution concentre 55 % des parts de marché. Les produits transformés enregistrent la plus forte progression : +31 % pour les surgelés, +24 % pour la bière et +18 % pour les produits laitiers hors lait liquide. Au rayon crémerie, la part des achats de produits bio par les ménages est de 16 %. « Le secteur industriel s’est mobilisé pour développer les gammes de produits laitiers bio, très centrées sur le lait liquide et le yaourt nature. Les produits laitiers ultra-frais, le beurre, la crème et même les fromages bio ont vu leurs fabrications décoller au fur et à mesure de la hausse de la collecte laitière », indique l’Agence Bio. À la clef : une croissance inédite des produits laitiers (hors lait liquide) de +26 % entre 2017 et 2018, qui se maintient à un niveau soutenu en 2019 avec +18 %.

Dans la filière laitière, le poids de la grande distribution est particulièrement marqué :

-pour le lait liquide, 82 % des achats des ménages en valeur sont faits en GMS, 13 % auprès de distributeurs spécialisés et 5 % en vente directe ;

-pour les produits laitiers, 64 % en GMS, 23 % chez des distributeurs spécialisés, 13 % en vente directe.

Comme pour le vin et les œufs, la filière laitière se distingue par un approvisionnement quasi exclusivement issu de la production nationale, c’est-à-dire 98 %.

Jérôme Pezon
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER