S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

15 € de moins, mais la demande hexagonale est bien de retour

réservé aux abonnés

 -

Remonté de 30 € semaine 17 au-dessus de 200 €/1 000 l, la cotation du lait Spot reperd 15 €. En cause le 1er mai férié.

Le retour des acheteurs français sur le marché avait fait remonter semaine 17, le prix du lait Spot au-dessus en moyenne des 200 €/1 000 l départ quai usine ( citerne de 25 000 l ). Ils sont toujours aux achats pour la semaine 18, ce qui est rassurant après les nombreuses semaines où ils étaient absents. Il y a néanmoins un « mais ». Avec le jour férié du 1er mai, leur demande se verra un...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
37%

Vous avez parcouru 37% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le retour des acheteurs français sur le marché avait fait remonter semaine 17, le prix du lait Spot au-dessus en moyenne des 200 €/1 000 l départ quai usine ( citerne de 25 000 l ). Ils sont toujours aux achats pour la semaine 18, ce qui est rassurant après les nombreuses semaines où ils étaient absents. Il y a néanmoins un « mais ». Avec le jour férié du 1er mai, leur demande se verra un peu affectée, leur capacité de transformation étant moindre. Cela vaut aussi pour plusieurs pays européens qui fêtent aussi le 1er mai. Résultat un -15 € dans toutes les régions à 195 €/1 000 l en moyenne dans le Grand Ouest, 205 € dans le Nord-Est.

Aux achats de PME et PMI de l’Hexagone

Ces acheteurs français sur le marché Spot sont surtout des PME et PMI, pas les gros de notre industrie laitière qui ont assez de lait à traiter sur le moment. Ces transformateurs achètent pour répondre à la demande des GMS en produits basiques : lait liquide, beurre plaquette, crème, yaourts.

Les échos du terrain feraient état dans le Grand Ouest, Bretagne, Pays de la Loire et Normandie d’un pic de collecte qui ne serait pas aussi élevé qu’on le craignait. Les conditions météo ont joué, mais aussi sans doute les annonces de prix avec saisonnalité négative pour le prix d’avril.

Retrouvez notre observatoire hebdomadaire du lait Spot sur www.prosdulait.fr

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER