S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La collecte renoue avec la croissance

réservé aux abonnés

 -
© Cédric Faimali/GFA

D’après les enquêtes hebdomadaires de FranceAgriMer, la collecte laitière française est repassée au-dessus des niveaux de 2018 au début de juin, après dix longs mois d’un recul marqué.

Alors que le recul de la collecte était encore de l’ordre de 2 % sur les quatre premiers mois de l’année, malgré un bref pic des livraisons au début d’avril, le mois de juin vient inverser la tendance (voir le graphique). Ce regain d’énergie s’observe également à l’échelle européenne depuis le mois de mars.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Alors que le recul de la collecte était encore de l’ordre de 2 % sur les quatre premiers mois de l’année, malgré un bref pic des livraisons au début d’avril, le mois de juin vient inverser la tendance (voir le graphique). Ce regain d’énergie s’observe également à l’échelle européenne depuis le mois de mars.

Le marché des produits laitiers bien orienté

« La moindre disponibilité laitière en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis devrait bénéficier aux exportations européennes et soutenir le prix des produits industriels », analyse Benoît Rouyer, directeur de l’économie et des territoires au sein de l’interprofession laitière (Cniel).

Pour l’heure, l’économiste se réjouit d’un « prix du beurre moins en tension » ainsi que d’une « cotation de la poudre maigre sensiblement redressée ». D’après les chiffres de la Commission européenne mis à jour le 19 juin dernier, le cours du beurre se stabilise autour de 4 000 € la tonne tandis que la poudre se hisse à hauteur de 2 040 € la tonne.

L’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer révèle que les éleveurs français en système dits

« conventionnel » ont en moyenne touché 329 €/1 000 litres, prix de base, en avril 2019. « C’est 22 €/1 000 litres au-dessus des niveaux de l’an passé », précise Benoît Rouyer.

A. Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER