S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

L’aide au choix des variétés d’Arvalis pour les semis de maïs fourrage 2021

réservé aux abonnés

 - -->

Essais. Le réseau post-inscription d’Arvalis rassemble des informations fiables sur les caractères de comparaison des hybrides : précocité, rendement, valeur UFL, comportement agronomique. Faites votre choix.

Chaque tableaux affiche en premier lieu les variétés de référence qui ont fait leurs preuves pendant plusieurs années dans le réseau d’essais. Certaines sont vieillissantes au regard du progrès génétique, d’autres restent des valeurs sûres. À cela peuvent s’ajouter d’autres variétés déjà très implantées au niveau national. Viennent ensuite les hybrides observé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
4%

Vous avez parcouru 4% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Chaque tableaux affiche en premier lieu les variétés de référence qui ont fait leurs preuves pendant plusieurs années dans le réseau d’essais. Certaines sont vieillissantes au regard du progrès génétique, d’autres restent des valeurs sûres. À cela peuvent s’ajouter d’autres variétés déjà très implantées au niveau national. Viennent ensuite les hybrides observés dans le réseau depuis deux ou trois ans et, enfin, les nouveautés. « Pour gérer correctement le risque, il est important de se composer un bouquet variétal sur l’ensemble de la sole maïs fourrage. Avec d’une part des valeurs sûres, évaluées en situation depuis deux ans ou plus et qui occuperont la place principale. D’autre part, pour compléter, l’éleveur fera son choix parmi les nouvelles variétés évaluées positivement pour profiter du dernier progrès génétique sur la performance », explique Michel Moquet, ingénieur maïs fourrage à Arvalis.

Les variétés très précoces

(Tableau page suivante) Cette catégorie (FAO 150-250) intéresse les régions les plus froides, ou les situations de semis tardifs dans les autres régions. En 2020, 17 variétés ont été testées dans le réseau avec cinq nouveautés.

Les valeurs sûres

LG 31234 se distingue, comme l’an dernier, sur les critères de productivité et de régularité, avec une très bonne valeur alimentaire. Celle-ci est très orientée fibre, avec un niveau d’amidon en retrait par rapport aux autres hybrides. Sa petite faiblesse, comme en 2019, pourrait être sa tenue de tige. C’est une précocité de milieu de groupe. Tout comme Havelio KWS, lui aussi régulier sur le rendement, avec une bonne valeur alimentaire, mais au profil plus équilibré entre fibres et amidon. Du même semencier, Benedictio KWS se montre productif et régulier mais sa valeur alimentaire est faible­, notamment sur l’amidon digestible. Il a montré une bonne tenue de tige. En troisième année, signalons Caroleen­, productive et régulière avec une bonne tenue de tige, et une valeur énergétique correcte sur un profil plutôt fibres.

Celles qui confirment

On ne retiendra que Damario, avec un rapport rendement/précocité équilibré, de la régularité et une valeur alimentaire dans la moyenne de type mixte (amidon-tige/feuilles).

Celles que vous pouvez essayer en 2021

Plusieurs bonnes surprises, notamment, pour commencer par la plus précoce, LG 31207, variété productive avec une bonne tenue de tige, peu sensible à l’helminthosporiose et présentant une valeur UFL au-dessus de la moyenne avec un profil équilibré. Ensuite, DKC 3218 offre à peu près les mêmes qualités mais avec une bonne vigueur au départ, là aussi la valeur alimentaire est équilibrée. Un peu plus tardive, Jakleen montre la meilleure production de son groupe (104,5 %), avec de la régularité sur les différents sites d’expérimentation de 2020. Sa valeur alimentaire est à peine dans la moyenne, avec un profil équilibré.

Le choix de la rédaction

LG31234, Havelio KWS, Jakleen, DKC 3218.

Les variétés précoces

(Tableau p. 52) C’est toujours la série la plus cultivée en maïs fourrage (indices FAO 240-290). L’offre est donc logiquement la plus étoffée : 23 variétés sont en test cette année, dont 11 nouveautés. Beaucoup de ces jeunes hybrides sont issus d’une inscription sur le catalogue européen dans un pays autre que la France. Notons que la génétique Limagrain est assez dominante dans ce groupe.

Les valeurs sûres

Retenons deux hybrides Limagrain, avec LG 31259, qui s’affiche très productif, même en zone de rendements moyens. La valeur alimentaire est au-dessus de la moyenne, avec une bonne digestibilité tige/feuilles sans être déséquilibré sur l’amidon. Sa vigueur au départ est aussi à remarquer. C’est une variété de milieu de groupe en matière de précocité. Même chose pour LG 31255 qui affiche aussi les mêmes productivité et régularité. La valeur énergétique est aussi très proche de la précédente, avec un peu plus d’amidon.

Celles qui confirment

KWS Fabiano est une variété assez précoce dans son groupe mais avec une floraison tardive. Sa productivité est très au-dessus de la moyenne même en condition de rendements moyens. La vigueur au départ n’est pas son point fort, et encore moins sa valeur alimentaire, en dessous de la moyenne (98,4 %). De son côté, LG 31280 affiche une très bonne productivité (la meilleure de la série) mais c’est aussi une des variétés les plus tardives (34 % de MS). Sa valeur énergétique se situe dans la moyenne avec un profil équilibré entre fibre et amidon. LG 31277 se trouve aussi en fin de groupe, avec un bon potentiel de rendement quelles que soient les conditions de 2020. Mais cet hybride déçoit sur la valeur alimentaire, handicapé par une faible teneur en amidon (24,4 %).

Celles que vous pouvez essayer en 2021

En commençant par les plus précoces de la série : KWS Robertino montre son potentiel en conditions de ren­dements élevés. Sa valeur alimentaire est un peu juste, notamment sur la digestibilité des fibres. Un peu plus tardive, ES Bond se montre aussi productive, avec une valeur énergétique qui n’atteint pas non plus la moyenne, mais assez équilibré entre fibres et amidon. On peut noter également sa floraison précoce. Amandeen

­ affiche la meilleure productivité des nouveautés de cette année (103 %), avec une bonne vigueur au départ. La valeur alimentaire est aussi au rendez-vous mais orientée fibres. Avec ce même profil énergétique mais encore plus marqué­ sur les fibres, signalons LG 31266. Sa productivité est juste dans la moyenne mais la vigueur au départ est intéressante. Attention, elle serait assez sensible à l’helminthosporiose (à confirmer). Terminons par Mas16B qui a montré un bon potentiel en conditions de rendements moyens, mais avec une valeur énergétique en retrait.

Le choix de la rédaction 

LG 31259, LG 31280, Amandeen.

Les variétés demi-précoces

(Tableau p. 53) Réchauffement climatique oblige, ce groupe de précocité (indices FAO 280-330) prend de plus en plus d’importance dans la sole française. Pourtant, nous ne verrons qu’une seule nouveauté à l’essai cette année (nous en avions cinq l’an dernier). On peut remarquer la valeur UFL moyenne (0,92) en dessous des deux groupes précédents.

Les valeurs sûres

Comme les années précédentes, la variété ES Peppone se montre remarquable par la régularité de son rendement, qui reste dans la moyenne de la série. Sa valeur alimentaire est également dans la moyenne mais la semence est handicapée par une faible digestibilité des fibres. Plus précoce, Floreen est aussi plus productive et régulière, avec une bonne vigueur au départ. Elle est toutefois pénalisée par sa valeur alimentaire, très en dessous de la série. Enfin, LG 31295 est un ton en dessous sur le rendement mais avec de la régularité, une bonne vigueur au départ et une floraison précoce. Sa valeur alimentaire est intéressante mais plutôt orientée sur les fibres.

Celles qui confirment

Les trois hybrides présents ont tous leurs qualités : Farmirage se comporte bien en conditions de rendements moyens avec une bonne valeur énergétique au profil plutôt amidon. C’est aussi une variété assez précoce dans son groupe. Elle serait assez sensible à l’helminthosporiose. Précoce également, LG 31293 affiche une productivité dans la moyenne, avec de la vigueur au départ. La valeur alimentaire est en dessous de la moyenne mais avec un profil équilibré. Plus tardive, Motivi CS s’affiche productive, surtout en rendements moyens. Sa valeur alimentaire est dans la moyenne mais équilibrée entre amidon et fibres.

Celles que vous pouvez essayer en 2021

Pas le choix, ici : ce sera LG 31303, avec un potentiel de rendement juste correct en 2020. La vigueur au départ est jugée bonne, avec une floraison précoce. La valeur énergétique est intéressante, avec un profil fibres sans être déséquilibré à l’excès.

Le choix de la rédaction

LG 31295, Farmirage, Motivi CS, LG 31303.

Les variétés demi-précoces à demi-tardives

(Tableau p. 54) Nous sommes dans les indices FAO 310-400, avec des hybrides au potentiel de rendement plus élevé que dans les groupes plus précoces. Ils ont tous été sélectionnés et inscrits pour leur potentiel grain, même si la moyenne dNDF n’est pas ridicule (49,4 %), pour une valeur UFL à 0,93. Ce sont pour la plupart des variétés dentées. Il n’y a qu’une seule nouveauté cette année.

Les valeurs sûres

Deux hybrides issus de la sélection RAGT : RGT Luxxida qui s’est très bien comporté cette année et qui présente une bonne régularité pluriannuelle, ainsi qu’entre les différents sites de 2020. Sa vigueur au départ est aussi à signaler. Son défaut : une valeur alimentaire faible.

Ensuite, RGT Emerixx a été un peu moins productif en 2020 que les années précédentes. La valeur alimentaire n’atteint pas non plus la moyenne du groupe, avec une faiblesse sur l’amidon.

Celles qui confirment

Bergamo fait beaucoup mieux que l’an dernier en productivité et présente de la vigueur au départ. C’est aussi la variété la plus précoce de la série (37,3 % de MS) avec une floraison précoce. La valeur énergétique est exactement dans la moyenne, avec un profil amidon. Beaucoup plus tardive, ES Hornet confirme son potentiel de rendement de l’an dernier. La valeur énergétique est juste satisfaisante mais un peu plus équilibrée que Bergamo. Moins productif mais avec une valeur UFL supérieure aux deux précédents, citons aussi LG 31377.

Celles que vous pouvez essayer en 2021

Adenora déçoit sur la productivité (96,9 %) et la vigueur au départ. La variété a visiblement été marquée par les conditions stressantes de l’année. Elle se récupère sur la valeur UFL, qui montre un profil fibre sans être trop déséquilibré.

Le choix de la rédaction

RGT Luxxida, Bergamo, ES Hornet.

Variétés demi-tardives

(Tableau ci-dessous) Pour répondre aux attentes des éleveurs des zones de cultures de maïs fourrage les plus chaudes, Arvalis a expérimenté pour la première fois dans son réseau post-inscription des variétés demi-tardives (indices FAO 390-480). Pour cette première année, seules sont présentées dans les tableaux les variétés pour lesquelles les établissements de semences ont donné leur accord. Les essais se sont déroulés dans le Sud-Ouest, en Vendée et dans la Drôme. Nous trouvons ici des hybrides typés grains essentiellement dentés. D’ailleurs, la valeur moyenne en amidon dégradable est au-dessus des autres séries : 31,4 %. Sans recul suffisant, Arvalis n’a pas donné de préconisations pour les semis 2021 sur cette série.

Les témoins de référence

Nous pouvons remarquer PO216 pour son potentiel de rendement, une bonne vigueur au départ et de la régularité entre les différents sites. La valeur alimentaire est décevante, avec une faiblesse sur la digestibilité des fibres. Citons aussi Anakin pour sa productivité et sa bonne valeur énergétique, mais c’est une variété de fin de groupe : 30,2 % de MS.

Les nouvelles variétés expérimentées

Elles étaient au nombre de dix, avec des potentiels de rendement assez proches entre hybrides. Il faut alors s’intéresser à la régularité, ce qui fait émerger la variété Sy Sandro (ET : 2,4). Sa valeur alimentaire est dans la moyenne, avec un profil assez équilibré. Beaucoup plus précoce, ES Rhodium­ est aussi productif, avec une valeur UFL orientée sur l’amidon.

Dominique Grémy
Légende couleurRendementUFL%MS plante entièrePrécocité à la floraisonVerseVigueur
≥104 %Précoce à la récoltePrécoce au sein du groupeFaibleTrès bonne
101 % ≤ X < 104 %MoyenDans la moyenneMoyenneAssez bonne
99 % ≤ X < 101 %Tardive à la récolteTardive au sein du groupeÉlevéeFaible
96 % ≤ X < 99 %
≤ 96 %
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER